Comment réduire et recycler ses déchets organiques?

Comment réduire et recycler ses déchets organiques?

La problématique des sites d’enfouissement est bien réelle, mais lorsque vient le temps de passer à l’action pour faire notre part, on peut facilement être confronté.es à plusieurs options sans savoir laquelle est la mieux adaptée à notre situation. 

C’est pourquoi nous vous partageons des pistes de solutions qui vous permettront de déterminer, selon vos besoins, de quelle manière vous pouvez réduire et recycler vos déchets organiques

Bonne lecture!


Réduire ses déchets organiques

Abordons d’abord l’enjeu du gaspillage alimentaire.  Au Canada seulement, c’est l’équivalent de 31 milliards de dollars de nourriture qui est jetée chaque année.¹ En plus, 63 % des résidus alimentaires que nous jetons à la poubelle ou dans le bac brun auraient pu être mangés. Pour vous donner une idée, cela représente l’équivalent de 1100 $ par an pour un ménage moyen.²

Il est donc important de prioriser la réduction à la source en diminuant la quantité de nourriture jetée à la poubelle. Comment faire? Plusieurs options sont possibles:

  • Planifiez vos repas à l’avance;
  • Faire une liste d’épicerie et n’achetez que les aliments nécessaires;
  • Trouver des idées ingénieuses pour cuisiner les restes (ex: bouillons ou soupes aux légumes); 
  • Congeler certains aliments pour les conserver plus longtemps;
  • Et plus encore!

Recycler ses déchets organiques

Une fois qu’on a réduit au maximum sa quantité de déchets jetés à la poubelle, il faut déterminer une façon de recycler ce qui reste. Nous vous listons différentes solutions qui peuvent répondre à vos besoins en tenant compte de votre milieu de vie, que vous habitiez en ville, en campagne, dans une maison ou un appartement. 


Le compostage domestique

Le compost est certainement la manière la plus connue de recycler ses déchets organiques. Il s’agit d’un procédé de transformation des matières organiques à l’aide de microorganismes décomposeurs. 

Le compostage domestique regroupe en lui-même différentes options:


Le compostage à l'extérieur

Il s’agit de déposer la plupart de vos déchets de table (riches en azote) dans un bac extérieur et d’y ajouter le double de structurant riche en carbone, par exemple des feuilles mortes ou du marc de café. Attention, certains aliments ne peuvent y être déposés, comme la viande par exemple.

Ensuite, les microorganismes feront leur travail pendant 9 à 12 mois pour transformer vos déchets organiques en compost. Il faut s’assurer de mettre en place les bonnes conditions de température, d'oxygène et d'humidité, ce qui implique de les brasser régulièrement et d'arroser au besoin.³


Composteur extérieur en bois

Le vermicompostage ou lombricompostage

Pratiqué à l’intérieur, il s’agit d’une technique qui utilise des vers rouges. Dans un bac de plastique, vous déposez du papier déchiqueté humide, de la terre de jardin ainsi qu’une bonne poignée de vers. Comme le compost extérieur, cette technique complexe nécessite de placer les matières organiques (à l’exception de la viande) au bon endroit ainsi que les vers dans les bonnes conditions. Vous pourrez récolter le compost d’ici 3 à 6 mois.


Le bokashi

Technique plus méconnue, le bokashi consiste à faire fermenter vos déchets organiques sans air. Le processus consiste à mélanger du Démarreur (blé imprégné de microorganismes) avec vos matières organiques pour le faire fermenter hermétiquement. Après quelques semaines, vous obtiendrez un pré-compost qui devra être enfoui avant de mûrir et devenir un compost. Le bokashi vous permet de déposer tous types de déchets organiques, incluant la viande.
Bac pour Bokashi en plastique

La collecte

Certaines municipalités vous offrent également l’option de récupérer vos matières organiques et d’assurer leur gestion, en effectuant de la biométhanisation ou en garantissant leur compostage. 

Cela peut se faire de deux façons:


Par apport volontaire

Selon la ville dans laquelle vous habitez, il existe plusieurs points de dépôts où vous pouvez apporter vos déchets organiques, tels que les sites extérieurs de compostage communautaire. 

Par camion via la collecte municipale

Si votre municipalité offre ce service, elle vous fournira également un bac brun dans lequel vous déposerez vos matières organiques. À la manière de la collecte de vidanges ou de recyclage, un camion viendra le vider chaque semaine. 


Les appareil automatisés

Une autre solution efficace consiste à se procurer un appareil automatisé - aussi appelé composteur automatique - qui broie et déshydrate vos matières organiques, y compris la viande, pour les transformer en un fertilisant naturel qui pourra être utilisé dans vos plantes extérieures, votre potager ou sur votre pelouse. Il est donc important d’apporter une petite nuance: la matière finale n’est pas un compost, c’est un fertilisant, car il n’y a pas présence de microorganismes. 


Main qui dépose du fertilisant naturel dans les plantes extérieures

Ces appareils sont sans odeur, peu bruyants et faciles d'usage; le cycle s’arrête de lui-même après quelques heures seulement, lorsque la matière est prête. Vous pouvez donc participer au cycle de vie complet d’un aliment, de son achat à l’épicerie, en passant par sa transformation, pour finalement le déposer directement dans votre potager. Un bel exemple est le Tero


Design final de l'appareil Tero



Toutes les options proposées sont efficaces pour détourner les matières organiques des sites d’enfouissement, endroit où se dégagent de nombreux gaz à effets de serre. Pour plus de détails, consultez notre article de blogue à ce sujet.

Ce qui est le plus important, c’est d’abord de réduire à la source en réduisant le gaspillage alimentaire. Ensuite, il faut opter pour une solution de recyclage des déchets organiques adaptée à son mode de vie. 

Maintenant, avez-vous des exemples de gestion de vos matières organiques à partager avec notre communauté?


Sources

¹ Semaine canadienne de réduction des déchets, 2017.

² Recyc-Québec, s.d.

³ Recyc-Québec, s.d.

Recyc-Québec, s.d.


Par: Claudia Larose

Membre de l'équipe Tero

13 commentaires

févr. 12, 2021 • Publié par Bourqui Dominique

Merci, toujours heureux de prendre vos nouvelles mise à jour, la blogueuse Claude Larose porte bien liés aux différentes pertinences du compostage. Depuis 35ans nous compostons tous nos déchets alimentaires en été dans trois différents tas de compost dans le style « lasagne » gazon branchage et déchets organiques de cuisine. C’est une façon d’améliorer le jardinage. En hiver tout simplement conserver dans une grande « poubelle
noir » qui gel , en mars va rejoindre le dernier tas composé de feuilles d’automne hachée. Aujourd’hui à l’âge de 75 ans, nous serons de recevoir cet été notre appareil TERO, il aura d’ailleurs une place privilégiée dans notre « hall d’entrée » de cuisine.
Bravo a toute cette merveilleuse histoire TERO réussite d’une nouvelle génération écho responsable, sans gros « truck ».
Toute notre admiration,
Bonne continuation.

DB & EL

févr. 12, 2021 • Publié par Ménard

La réponse est où en ce qui concerne la différence entre la campagne Kickstarter et la prévente 2020

févr. 12, 2021 • Publié par Pierre Ouellet

Pourquoi faire des ventes quand je vois des commentaires qu’ils ne l’ont pas reçu après un an et qu’il est payé alors j’étais intéressé mais là pas question ! Désolé
Pourtant je trouvais le concept très bien, pas de senteur, pas d’asticots 🤷‍♀️

Laisser un commentaire: