5 questions et réponses sur l'agriculture urbaine avec Les Urbainculteurs

5 questions et réponses sur l'agriculture urbaine avec Les Urbainculteurs

Si vous habitez dans un milieu urbanisé et que vous pratiquez le jardinage à petite, moyenne ou grande échelle, alors vous faites de l'agriculture urbaine. Mais qu'est-ce que c'est exactement?  

Nous nous sommes entretenu·es avec Marie-Andrée Asselin, Responsable horticole et formatrice chez Les Urbainculteurs afin de démystifier ce qu'est l'agriculture urbaine et de rendre ce concept plus accessible à tous·tes.


Table des matières

  1. Qu'est-ce que l'agriculture urbaine? 
  2. À qui s'adresse l'agriculture urbaine? 
  3. Quelles sont les ressources nécessaires pour pratiquer l'agriculture urbaine? 
  4. Quels sont les avantages à pratiquer l'agriculture urbaine? 
  5. 4 conseils pour pratiquer l'agriculture urbaine

1. Qu'est-ce que l'agriculture urbaine?

Concept aux multiples définitions, l'agriculture urbaine pourrait se résumer comme étant une agriculture pratiquée en ville et en milieux périurbains. Cela dit, il est difficile de tracer une ligne précise d'où s'arrête l'agriculture urbaine, car encore faudrait-il définir clairement les limites de la ville.

Selon Marie-Andrée, il serait plus juste de parler de l'agriculture urbaine au pluriel plutôt qu'au singulier - les agricultures urbaines -, car celle-ci peut se décliner sous plusieurs formes: culture de fruits et légumes à l'intérieur comme à l'extérieur, de champignons, de micropousses, élevage de poules, etc.  

Elle peut se pratiquer à l'intérieur comme à l'extérieur et ce, dans plusieurs milieux: directement dans le sol, dans des pots, des bacs surélevés, sur les toits, les terrasses, etc. Tant et aussi longtemps qu'elle se déroule en milieu urbanisé, on la qualifiera d'agriculture urbaine.

Blogue Tero - Qu'est-ce que l'agriculture urbaine?


2. À qui s'adresse l'agriculture urbaine? 

Selon Marie-Andrée, l'agriculture urbaine, aussi appelé jardinage en ville, s'adresse à tout le monde, tant qu'il y a un intérêt. 

« Le jardinage, c'est un des sujets qui rassemble le plus les gens. À la ferme urbaine, les gens viennent nous parler, nous poser des questions sur leur jardin. C'est vraiment un sujet universel et tout le monde, de près ou de loin, se sent connecté à ça. »

Il n'y a donc pas de public cible précis, mais la pratique de l'agriculture urbaine est très rassembleuse: elle débute souvent par un individu, puis vient à s'élargir rapidement. Ce qui a d'abord lieu sur une terrasse ou un balcon peut ensuite se transporter dans un quartier, puis dans une entreprise ou un groupe communautaire.  

Ce qui devait être un simple projet personnel peut donc se transformer en projet à visée financière, puis en projet structurant pour une municipalité. Les possibilités sont presque infinies! 

Blogue Tero - À qui s'adresse l'agriculture urbaine?


3. Quelles sont les ressources nécessaires pour pratiquer l'agriculture urbaine?

Humaines: une activité à pratiquer seul·e ou en groupe 

Le nombre de personnes nécessaire à la réalisation d'un projet de jardinage en ville va dépendre de la grosseur de celui-ci et des ambitions de chacun·e. 

À ce sujet, Marie-Andrée explique qu'il n'y a pas de trop petite ou de trop grosse agriculture urbaine. Que ce soit en faisant pousser des tomates sur son balcon en ville ou en mettant sur pied une toute nouvelle ferme urbaine au centre-ville, tous les projets sont pertinents.  

Une fois les balises de celui-ci établies, c'est à nous de voir si on veut s'y lancer seul·e, avec des ami·es, des collègues ou même avec des gens du quartier! 
 
Financières et matérielles: un budget et des outils selon vos besoins 

Ce sont souvent les ressources financières nécessaires qui vont freiner les gens à débuter cette activité. Pourtant, la pratique de l'agriculture urbaine ne doit pas nécessairement être dispendieuse. Avant de débuter un projet de jardinage en ville, il faut d'abord identifier son budget. Ensuite, il faut choisir un projet qui y répond. C'est aussi simple que ça!

Pour le matériel requis, c'est le même principe, celui-ci va varier selon le type d'agriculture urbaine pratiqué, vos besoins et votre budget. 

Cela dit, il est possible de jardiner de manière plus écoresponsable, sans acheter (ou presque). Vous pourriez par exemple choisir des contenants ou des pots que vous avez déjà à la maison, partager des semis avec des proches ou encore réutiliser la terre de culture qu'il vous reste de l'an dernier.  
 
Spatio-temporelles: êtes-vous plus terrasse, patio ou toit?  

Ce qui rend l'agriculture urbaine aussi accessible, c'est qu'elle peut être pratiquée dans de petits comme de grands espaces, en ayant très peu ou beaucoup de temps à investir. Encore une fois, tout dépend de nos besoins et de notre niveau d'engagement. 

On peut tout autant la pratiquer sur son comptoir de cuisine, son balcon ou le terrain en avant de la maison, que dans les plates-bandes du quartier. Ensuite, c'est à nous de décider si on souhaite investir une ou plusieurs heures par semaine dans notre projet. Évidemment, plus on y met du temps, plus il prendra de l'ampleur et nécessitera fort probablement un plus grand espace.

Blogue Tero - Les ressources nécessaires pour pratiquer l'agriculture urbaine


4. Quels sont les avantages à pratiquer l'agriculture urbaine? 

La pratique de l'agriculture urbaine comprend de nombreux avantages. Selon Marie-Andrée, pratiquer l'agriculture urbaine, c'est...

Personnels 

  • Apprendre à faire pousser ses propres légumes 
  • Être fier·ère de voir le résultat de ses efforts 
  • Verdir et embellir son environnement personnel et celui du quartier 
  • Connecter avec la nature au rythme des saisons 
  • Obtenir un meilleur contrôle du mode de production des aliments 

Sociaux 

  • Assurer une production locale et une consommation plus responsable 
  • Créer des liens sociaux  
  • Partager ses connaissances et recevoir celle des autres 

Économiques 

  • Lutter contre l'insécurité alimentaire 
  • Faire pousser à bas prix des fruits et légumes dispendieux en épicerie 

Écologiques 

  • Favoriser la biodiversité (ex: la culture de fleurs réjouit les insectes pollinisateurs) 
  • Aider à contrôler les îlots de chaleur 
  • Réduire au maximum le transport des aliments grâce à une production locale

Blogue Tero - Les avantages de l'agriculture urbaine


5. Si vous aviez à donner 1 conseil à quelqu'un qui souhaite pratiquer l'agriculture urbaine, quel serait-il? 

Lorsque nous avons posé cette question à Marie-Andrée, elle nous a généreusement offert trois conseils plutôt qu'un, tous aussi pertinents les uns que les autres.  
 
#1 N'oubliez pas qu'il n'y a pas de mauvaise façon de pratiquer l'agriculture urbaine 

La première étape est toujours d'identifier ses besoins et son niveau d'engagement en termes de budget, de temps et d'espace. Ensuite, il suffit de se faire un plan de match et de le suivre.  

Pour favoriser le succès, assurez-vous de commencer plus petit et d'agrandir au fur et à mesure que vous évoluez dans cette activité. L'important, c'est de respecter son rythme, d'y aller une étape à la fois et de ne pas tomber dans l'excès trop rapidement.  
 
#2 N'hésitez pas à aller chercher des ressources et des outils 

Si vous débutez tout juste la pratique de l'agriculture urbaine, sachez qu'il existe de nombreuses ressources pour vous aider: livres, baladodiffusions, conférences, formations, etc. 

N'hésitez pas à consulter la littérature existante pour obtenir des trucs et astuces et ainsi être outillé·e au maximum pour apprécier davantage votre nouvelle activité. 
 
#3 Acceptez qu'il est possible de se tromper 

Même après plusieurs années d'expérience, Marie-Andrée avoue continuer de se tromper à l'occasion.

« Les gens oublient parfois qu'ils manipulent du vivant. » 

Ne soyez donc pas trop dur envers vous-même et accordez-vous le droit à l'erreur. Il ne faut pas oublier que chaque situation est différente et que plusieurs facteurs peuvent influencer la pratique de l'agriculture urbaine: la position de la cour, le niveau d'ensoleillement, le type de sol, etc. Il ne faut pas hésiter à faire du essai-erreur et que la pire chose qui puisse arriver... c'est que ça ne fonctionne pas! 
 
#4 Pensez à utiliser une méthode de fertilisation pour enrichir vos cultures 

Grâce à l'appareil Tero, il est possible de transformer ses déchets alimentaires en fertilisant naturel riche en nutriments pour le sol, les plantes et le potager. Nous avons donc demandé à Marie-Andrée de quelle manière est-ce que notre matière fertilisante peut s'intégrer à la pratique de l'agriculture urbaine. 

Selon elle, il s'agit d'une incroyable opportunité pour le jardinage en pots à l'extérieur. Lorsque nous faisons pousser des fruits et légumes dans des pots, nous créons nous-même un sol (avec de la terre, du compost, etc.); il ne s'agit pas d'un sol naturel. Les cultures ne peuvent donc pas s'affranchir des nutriments habituellement présents dans la terre, ce qui rend la fertilisation importante.  

Avec le fertilisant naturel Tero riche en azote, phosphore et potassium, les plantes obtiendront tous les nutriments dont elles sont besoin. Vous participerez donc à la réduction de vos déchets alimentaires tout en favorisant la bonne croissance de vos cultures. 

Blogue Tero - Conseils pour la pratique de l'agriculture urbaine


Cet entretien avec Les Urbainculteurs met en lumière les différents rouages de l'agriculture urbaine. On connaît maintenant ce que c'est, ce dont on a besoin pour la pratiquer et les avantages qu'on en retirera.

C'est donc l'heure de mettre sur papier vos besoins, votre niveau d'engagement et votre budget et de commencer à cultiver votre pouce vert! 


Qui sont les Urbainsculteurs? 

Fondé en 2009, Les Urbainculteurs sont un organisme à but non lucratif qui œuvre dans la ville de Québec. Leur principale activité est la création de potagers en milieu urbain qui vont s'adapter à différents types de clientèle (organismes, entreprises privées, coopérative d'habitations, etc.) et d'espaces (directement dans le sol, sur les terrasses, les toits, etc.). 

Leur objectif est de développer une agriculture urbaine productive et accessible à travers des services d'accompagnement complet ou partiel, de formations, de conférences et de service-conseil. 

Depuis 2020, ce sont eux qui assurent la gestion des Jardins du bassin Louise, en plus d'avoir tout récemment mise sur pied une formation en ligne complète sur le jardinage urbain. Celle-ci comprend 44 cours répartis sur 5 modules disponibles à la carte ou en formation complète. 

Blogue Tero - Les jardins du Bassin Louise

Source: Les Urbainculteurs

Laisser un commentaire: